Entrepreneurs à Hong Kong – Michelle, fondatrice de RARE SkinFuel

8 Juin 2020


par Aude Camus 
 
Le point positif de la situation actuelle (j’essaye d’y voir du positif pour ne pas trop déprimer), c’est qu’en étant coincée à Hong Kong sans pouvoir voyager et en passant plus de temps que d’habitude à la maison, j’ai du coup plus de temps pour m’intéresser aux marques locales et/ou pour connecter avec et rencontrer des entrepreneurs basés ici. Je vous disais la semaine dernière, dans l’article sur les coups de cœur beauté de Juin, que j’avais aussi mis ce temps passé à la maison à profit pour me pomponner comme jamais et que j’avais notamment découvert, et complètement craqué pour, la marque RARE SkinFuel  lancée ici à Hong Kong il y a quelques mois. Vous commencez à me connaître, je suis une accro des cosmétos (déformation professionnelle, avoir bossé chez BirchBox et L’Oréal en France m’a visiblement marqué au fer rouge) et je n’ai pas pu résister à l’envie de papoter entrepreneuriat et beauté avec Michelle Chen, la fondatrice de la marque. 
 
 
 
Merci Michelle de prendre le temps de répondre à mes questions. Pour commencer, tu pourrais m’en dire un peu plus sur toi ? 

Entrepreneurs à Hong Kong – Michelle, fondatrice de RARE SkinFuel
Je suis née à Tapei puis j’ai déménagé aux États-Unis, dans la baie de San Francisco, quand j’avais 12 ans. C’est là-bas que j’ai commencé ma carrière, très jeune, à 16 ans en bossant dans des start-ups de la Silicon Valley en tant que web et graphique designer. Avoir travaillé dans la Silicon Valley m’a permis de développer un certain nombre de compétences qui m’ont été bien utiles pour la suite : du design au merchandising en passant par la création et l’administration d’une start-up. Ce sont ces expériences et ces compétences qui m’ont ensuite poussé à enfin poursuivre mon rêve et lancer ma propre marque à 37 ans. 
 
 
Lancer une marque de beauté était donc un rêve ? 

Entrepreneurs à Hong Kong – Michelle, fondatrice de RARE SkinFuel
J’ai commencé à m’intéresser à la beauté, et notamment aux soins de la peau, ado vers 13 ans. Mon intérêt a vite tourné à la passion, voir l’obsession. Par exemple, quand j’ai commencé à toucher mes premiers salaires à 16 ans, je les dépensais en soins du visage dans des salons. J’ai toujours travaillé pour pouvoir profiter, c’est mon credo. 
 
La vie a continué et a laissé des traces sur ma peau. Je suis devenue maman, j’ai connu des changements hormonaux, j’ai vécu un certain nombre de nuits sans sommeil et j’ai commencé à me sentir moins bien dans mon corps et dans ma peau. J’ai testé un nombre incalculable de produits, espérant retrouver l’éclat de ma jeunesse et camouflant mon mal-être sous des couches de maquillage. Je sais pourtant depuis toujours que ce n’est pas en camouflant que l’on règle le problème mais il m’a fallu en passer par là pour m’en souvenir. Et puis, quand ma fille Danica a eu 4 ans, j’ai décidé de reprendre les choses en mains et de créer ces produits de soin que je cherchais mais ne trouvais pas. 
 
RARE ce ne sont donc pas juste des produits, c’est aussi un message à destination des femmes. Je voulais montrer que ce n’est pas parce qu’on a fait une pause dans sa carrière, qu’on est devenu maman que l’on doit s’oublier. On peut encore trouver en nous cette énergie créatrice.
 
 
Pourquoi avoir fait le choix d’utiliser des ingrédients naturels venus d’Australie dans la composition de vos produits ?
Les ingrédients que nous utilisons sont des ingrédients que l’on pourrait manger : des plantes et des fruits qui poussent sur le vaste territoire Australien et qui sont bourrés d’antioxydants et ont donc un fort pouvoir régénérant pour la peau. 
 
Nous utilisons par exemple la prune de Davidson, qui pousse dans les forêts tropicales Australiennes et qui est riche en ingrédients naturels aux pouvoirs régénérateur, antimicrobien et anti-âge, ou encore le Lilly Pilly qui est un fruit du bush que les aborigènes utilisent depuis toujours pour ses vertus réparatrices. Pourquoi aller chercher ailleurs ce que la nature nous offre ?
 
 
Quel a été, jusqu’ici, le plus gros challenge dans ton aventure entrepreneuriale ? 
L’entrepreneuriat n’est jamais un long fleuve tranquille. Chaque jour apporte son lot de challenges. Cependant, le plus compliqué, pour moi,  a été la transition de mère au foyer à entrepreneur. 
 
Après 11 ans de mariage et 6 ans à me consacrer quasi exclusivement à ma fille, je m’étais un peu oubliée. Même ma famille et mes amis avaient oublié que j’avais eu une carrière avant. Je n’ai donc pas reçu que du soutien de leur part quand j’ai décidé de lancer ma marque. Mais j‘ai appris à faire fi de l’opinion des autres et à croire en moi et ma vision.
 
 
Et la plus belle récompense ? 
La plus belle récompense est de satisfaire mes clientes. Si, en plus, je peux leur apporter un petit boost de confiance en elle, comme à cette cliente qui me disait qu’elle osait enfin sortir sans maquillage, alors je suis aux anges. 
 
 
Quels sont les prochains projets pour RARE ? 
Nous avons d’abord lancé la marque en ligne en Octobre 2019 avant de proposer les produits chez AndFit Studio, à Central, depuis le début d’année. Nous prévoyons l’ouverture de deux nouveaux points de ventes physiques dans les prochains mois : TST en Septembre et Causeway Bay en Décembre. 
 
Je suis aussi super excitée car nous avons travaillé dur au lancement d’une ligne professionnelle qui sera bientôt utilisée pour des soins visage dans plusieurs adresses de Hong Kong. 
 
 
Une journée type dans ta vie en ce moment ça ressemble à quoi ? 

Entrepreneurs à Hong Kong – Michelle, fondatrice de RARE SkinFuel
C’est très carré et planifié à l’avance. J’ai besoin de structure, d’autant plus en ce moment puisque ma fille ne peut aller à l’école à cause du virus. 
 
Je fais généralement mes rendez-vous le matin, puis je me rends au bureau. J’essaye aussi de glisser 2-3 séances de sport par semaine, c’est important pour mon équilibre. 
 
Récemment, je me suis inscrite au programme en ligne Women’s Leadership Program de Yale car je suis persuadée qu’une femme de mon âge doit avoir 4 choses dans sa vie, et non je ne parle pas d’avoir une famille :
  1. La volonté, et la possibilité, de continuer à apprendre
  2. La possibilité d’être indépendante financièrement
  3. La confiance en soi qui découle des points 1 et 2
  4. Quelques amis proches avec qui partager ses joies et ses tristesses, ses succès et ses échecs 
 
 
Toi qui as testé un nombre incalculable de produits et qui est hyper calée rayon beauté, quelle est ta routine beauté au quotidien ?

Entrepreneurs à Hong Kong – Michelle, fondatrice de RARE SkinFuel
Ma routine est presque essentiellement basée sur le soin, je me maquille peu et préfère accorder du temps à chouchouter ma peau plutôt qu’à la dissimuler.
 
Première étape : je nettoie ma peau deux fois avec mon Revitalizing Cream Cleanser
 
Deuxième étape : j’utilise l’Activating Mist pour un effet coup de fouet
 
Troisième étape : j’applique le Eye & Lip Illuminating Serum pour éviter les cernes et les yeux gonflés
 
Quatrième étape : j’applique le Age Delaying Serum sur l’intégralité de mon visage et sur mon coup et mon décolleté pour hydrater ma peau tout en gommant les signes de l’âge 
 
Cinquième étape : j’applique la Eye & Lip Contouring Cream si je sens que ma peau tiraille, sinon je m’en tiens au sérum de l’étape 3
 
Sixième étape : pareil, si je sens que ma peau a besoin d’une dose supplémentaire d’hydratation, j’applique la Age Delaying Cream. Sinon, je m’en tiens au sérum du même nom. J’essaye au maximum de ne pas surcharger ma peau quand ce n’est pas nécessaire. 
 
Je laisse toujours poser tout cela une dizaine de minutes avant d’appliquer une touche de crème solaire et un peu de maquillage très léger. Et deux fois par semaine, j’utilise les masques RARE SkinFuel à l’argile. 
 
 


 



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter