Portraits de femmes – Karla, fondatrice de RougeMex

22 Avril 2022


par Aude Camus
 
La Fête des Mères c’est dans une semaine (le 8 mai) et pour moi cela sera la deuxième que je célèbre en étant moi-même maman. Honnêtement, je n’aurais jamais imaginé l’importance que ce rôle, non pas rôle de maman mais rôle de maman de Noa, prendrait. C’est peut-être très cliché mais ma fille c’est la rencontre de ma vie. J’ai du coup était très touchée quand Karla Prompers, la fondatrice de la marque RougeMex, m’a contactée pour me proposer de célébrer cette Fête des Mères 2022 avec quelques jours d’avance en m’offrant un de ses set de robes assorties, brodées à la main par des artisans Mexicaines. J’en ai profité pour lui poser quelques questions sur sa marque et son parcours entrepreneurial.
 
 
 
Bonjour Karla. Merci de prendre le temps de répondre à ces quelques questions. Peux-tu commencer par te présenter et me dire qui tu es et ce qui t’as amenée à Hong Kong ?

Portraits de femmes – Karla, fondatrice de RougeMex
Oui bien sûr. Je suis Mexicaine, maman de triplettes qui sont moitié Mexicaines et moitié Hollandaises. Je suis née et j’ai grandi au Mexique mais j’ai quitté mon pays il y a 18 ans et j’ai travaillé et vécu sur plusieurs continents de l’Amérique du Nord à l’Europe en passant par le Moyen-Orient. Avant de déménager à Hong Kong, il y a 11 ans, nous étions basés à Dubaï avec mon mari et je travaillais pour le bureau d’achats d’une compagnie Américaine.  
 
 
 
Tu m’en dis un peu plus sur RougeMex, la marque que tu as lancée, et les robes en coton brodées à la main qui sont tes produits phares ?

Portraits de femmes – Karla, fondatrice de RougeMex
Ces robes brodées en coton c’est un peu ma madeleine de Proust. Cela me rappelle mon enfance. C’est un style de robe typique du Mexique et qui est devenu très populaire aux États-Unis au milieu du 20ème siècle quand le tourisme avec le Mexique s’est développé. Les Américaines, séduites par les couleurs vives et les jolis motifs brodés des vêtements traditionnels Mexicains, ont commencé à les acheter comme souvenirs de vacances. J’ai d’ailleurs beaucoup d’Américaines parmi mes clientes parce que mes robes leurs rappellent des souvenirs d’enfance.
 
C’est de voir ma sœur porter un haut brodé qu’elle avait acheté à Mexico qui m’a rappelé tout ça et m’a donné envie de lancer RougeMex. J’ai eu envie d’amener un peu de mon pays en Asie et de montrer la beauté de l’art traditionnel Mexicain. Je crois que la naissance de mes filles a aussi joué dans le désir de lancer cette marque car je voulais qu’elles grandissent en étant conscientes, et fières, de leur culture Mexicaine.
 
 
 
Et justement, en parlant de la beauté de l’art traditionnel Mexicain, tu m’en dirais un peu plus sur ce travail artisanal que tu mets à l’honneur avec RougeMex ?
Chaque pièce de la collection RougeMex met à l’honneur une des communautés de mon pays, c’est une façon de maintenir leur art en vie. 

Portraits de femmes – Karla, fondatrice de RougeMex
Par exemple, certains des motifs floraux que nous utilisons sont vieux de plus de 200 ans et étaient brodés sur des vêtements portés par Frida Khalo. En tant que marque de « slow fashion », nous avons à cœur de participer à l’émancipation des femmes et nous travaillons en direct avec des femmes artisans indépendantes. Ce sont ces femmes, au savoir-faire extraordinaire, qui sont le socle de la marque et ce que je fais je ne pourrais pas le faire sans elles. Pour moi cette aventure c’est aussi la rencontre avec ces femmes et le fait de grandir ensemble.
 
 
 
Si tu devais décrire ta marque en quelques mots ?
Unique, intemporelle et authentique.
 
 
 
Quel a été, jusqu’ici, le plus gros défi dans ton aventure entrepreneuriale ?

Portraits de femmes – Karla, fondatrice de RougeMex
Mon défi quotidien c’est d’être seule aux commandes. Je suis la CEO mais je suis aussi l’assistante, la comptable, la responsable des stocks et parfois même la livreuse …
 
 
 
Et la plus belle récompense ?
Voir mes filles grandir en étant fières de leurs racines Mexicaines est un vrai bonheur pour moi. Je suis également très fière de pouvoir partager le talent des artisans de mon pays, de pouvoir l’afficher dans la presse et le commercialiser dans des adresses aussi prestigieuses que le Four Seasons Hong Kong.
 
 
 
Quelle est l’actualité de RougeMex ?
Je travaille actuellement à l’expansion de la marque en Asie.
 
 
 
En tant que Mexicaine expatriée à Hong Kong, je sais que tu as également à cœur de soutenir certains de tes compatriotes qui vivent ici. Y-a-t-il des marques, des lieux que tu recommande car authentiques ?
Je commande mes plats Mexicain chez Nora’s Kitchen (Instagram : @noras_thekitchen) qui propose un service de traiteur mais aussi des livraisons de commandes plus petites pour les clients privés. J’aime commander un peu trop et congeler, ça me sert pour les jours où j’ai la flemme de cuisiner. Et si je dine dehors et que j’ai envie de nourriture Mexicaine, j’opte pour Te Quiero Mucho ou pour Taqueria Super Macho. Quant aux meilleurs tortillas de Hong Kong, c’est chez Normex qu’on les trouve.
 
 
https://rougemex.com/









 

 


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Septembre 2022 - 19:00 Garde-robe écoresponsable de rentrée avec VIPOP


Nouveau commentaire :
Twitter