Une initiation au Reiki

12 Juin 2019


par Aude Camus 
 
Le Reiki, ça vous parle ? Jusqu’ici, moi ça ne me parlait vraiment que très vaguement. Je savais que c’était une technique de méditation (et non ne fuyez pas si la méditation n’est pas votre truc, ce n’est pas le mien du tout non plus et pourtant le Reiki m’a fait un bien fou) et que c’était plutôt à la mode. Quand on m’a proposée de tester, je me suis donc laissée tenter avec l’idée de vous faire un rapport d’expérience qui s’appuierait à la fois sur mon expérience personnelle de novice et sur les connaissances d’un professionnel : Bruce Taylor, l’un des deux praticiens à Hong Kong possédant une certification de Grand Maitre. 
 

Crédit photo : Sophie Bonnin-Rocher
Crédit photo : Sophie Bonnin-Rocher
Pour comprendre pourquoi moi, celle qui n’arrive jamais à lâcher prise pendant une séance de méditation, je me suis laissée tenter, il faut revenir un peu en arrière. Il y a un peu plus de 2 ans, quand j’ai enfin découvert un sport et une salle qui me donnait et me donne encore envie de me lever tous les matins et de prendre soin de mon corps. Prendre soin de mon corps mais aussi de mon esprit. Moi l’éternelle angoissée, j’arrive enfin (parfois) à lâcher prise et à prendre du recul sur certaines choses. Et ce sentiment quand mon cerveau s’arrête le temps d’une séance de sport et que je ressors bien dans ma tête alors que j’étais arrivée l’esprit submergé de pensées et de choses à faire … je suis accro ! Bref, j’ai donc petit à petit commencer à chercher des façons de prolonger cet état d’esprit apaisé et j’ai par exemple découvert des formes de méditation qui me détendent (je n’en demande pas plus) notamment les Singing Bowls. Une de mes dernières révélations a été ma consultation personnalisée avec le docteur Zhang Hong Guo au Four Seasons de Pékin. J’y ai découvert le Royal Treatment, une technique inspirée des médecines Chinoises ancestrales   et qui vise, via des pressions sur votre corps, à détecter des douleurs profondes ou de simples petits déplacements des os qui ne seraient pas visibles au rayon X. Le résultat m’a bluffée, mon dos normalement presque bossu (je ne me tiens pas droite et ce depuis l’adolescence où j’ai poussé trop vite) s’est réaligné grâce à un travail sur différentes parties de mon corps (cheville, hanche, genou …). Bref, moi qui étais plutôt réticente à toutes ces « médecines » alternatives, je fais désormais l’effort d’en tester un maximum possible et de leur laisser une chance pour voir ce qui me convient et ce qui ne convient pas. En résumé, je suis à l’écoute de mon corps (et croyez-moi ce n’était pas gagné). 
 
Mais revenons à nos moutons. Le Reiki, c’est quoi ? 

Une initiation au Reiki
Le Reiki est une pratique née au Japon dans les années 1900 et qui a pour but de favoriser la circulation de l’énergie (le Chi) dans votre corps pour vous permettre de vous libérer de vos émotions mais aussi de certaines douleurs physiques. Attention, le Reiki n’est pas reconnu comme une médecine officielle mais comme une méthode de soin non conventionnelle. En pratique, le praticien appose les paumes de ses mains sur différentes parties de votre corps pour faire circuler l’énergie. 
 
Ma session d’initiation a duré environ 45 min. Ma première pensée a été : « 45 min allongée sur un lit, dans le silence, avec quelqu’un qui appose ses paumes sur mon front, mes tempes, ma nuque, mon estomac, mes jambes … ça va être long ». Car on ne parle pas d’un massage mais juste d’une personne qui pose ses paumes sur vous. Un peu déroutant. Mais étonnamment, le temps est passé en un clin d’œil. 
 
Je ne mentirais pas, les premières minutes ont été tout sauf relaxantes. Je pensais aux mille choses que j’avais à faire pendant cette journée hyper chargée et je n’arrivais pas à lâcher prise. Mais au bout d’un moment, j’ai décidé de me concentrer sur mon souffle. J’ai aussi concentré ma pensée sur le fait de synchroniser les battements de mon cœur avec ceux de Bruce, que je pouvais ressentir à travers ses paumes (sensation impressionnante). J’ai alors complètement réussi à me détendre, au point de faire des micro-siestes. Je m’endormais quelques secondes, me réveillais, me rendormais quelques secondes … Et chaque fois que je m’endormais, mes micro-rêves m’emmenaient dans une destination différente mais liée à mon passé et/ou ma famille : ma maison de vacances en Bretagne, Göteborg en Suède où j’ai fait un Erasmus, l’appartement de mon enfance à Neuilly/Seine … Quelle drôle d’expérience !   
 
Quand je me suis levée à la fin de la séance, j’ai eu un petit vertige comme quand on se lève trop vite puis je me suis sentie hyper détendue et reposée comme si je sortais d’une très longue nuit. Je suis repartie pleine d’énergie, avec l’impression d’avoir les idées claires et de pouvoir affronter une journée qui au départ me stressait. 
 
Mais avant de partir, j’ai voulu poser 2-3 questions à Bruce pour éclairer mon expérience très personnelle : 
 
Faut-il nécessairement avoir une « blessure » physique ou émotionnelle pour ressentir les effets d’une séance de Reiki ?
Bruce : Non. Le Reiki apporte relaxation et équilibre émotionnel et peut donc être bénéfique pour n’importe qui. Pour vous donner une idée, le Reiki vous met dans cet état que vous ressentez après une vraie bonne nuit de sommeil. 
 
Beaucoup de clients verront probablement ressurgir des émotions enfouies après quelques séances mais il ne faut pas avoir peur, le Reiki est une pratique très douce et vous ne serez jamais submergé par ces émotions. 
 

Comment décrirais-tu ton rôle en tant que praticien Reiki ? Quel est ta mission lors d’une séance de Reiki ? 
Bruce : mon rôle est de me concentrer sur le bien-être de mon client et de le guider pendant la session. Après la session, je suis là pour donner des conseils et aider mon client à interpréter et comprendre ce qu’il a ressenti. J’apporte une interprétation positive aux changements que chacun peut ressentir lors d’une séance parce que le Reiki est un chemin vers le mieux-être. Mais je ne fais qu’accompagner, le client est celui qui fait le plus gros du travail. 
 

Et pour toi, en tant que praticien, que se passe-t-il lors d’une séance ? 
Bruce : pour moi, la séance consiste à méditer selon les principes du Reiki pour permettre à mon énergie vitale de circuler et de se transmettre, via mes paumes, à mon client. 
 
Au niveau personnel, je ressens des poussées de chaleur, des frissons, des petites décharges électriques dans mon corps, parfois je vois des couleurs … c’est l’énergie qui se déploie. On me demande souvent si je ressens les émotions de mes clients, leurs blocages. Oui je les ressens, mais j’essaye au maximum de ne pas les interpréter, je dois rester neutre pour permettre à l’énergie de circuler. 
 
 
En parlant de blocage, arrive-t-il que des clients « résistent » et ne réussissent pas à ressentir l’énergie que tu leur transmets ? 
Bruce : Le Reiki s’appuie sur 5 grands piliers
 
1. Ne pas s’inquiéter
2. Ne pas être en colère
3. Honnêteté
4. Gentillesse
5. Gratitude 
 
Si on est en colère par exemple, forcément l’énergie circule moins bien. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne circule pas, Imaginez, par exemple, que vous soyez fâché contre votre moitié et qu’elle vous fasse un gros câlin, il y a des chances que malgré votre colère, la sensation de chaleur et de bien-être du câlin l’emporte. C’est un peu pareil. Oui chez certains clients les changements mettent plus de temps mais après chaque séance vous pouvez observer des petites choses. 
 
 
Pour plus d’infos sur le Reiki et/ou pour entrer en contact avec Bruce, vous pouvez visiter son site web ou son compte Instagram.
 


 
Cet article s’appuie sur une séance de Reiki offerte et qui n’a pas donnée lieu à une rémunération financière. L’avis exprimé est 100% celui de son auteur. 















 



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Juillet 2019 - 07:00 Les coups de cœur beauté d’Août


Nouveau commentaire :
Twitter