Stressé? En Burn out? 2 techniques faciles pour vous aider à respirer !

14 Octobre 2019


Stressé? En Burn out? 2 techniques faciles pour vous aider à respirer !
Cet article a été rédigé par Aude Garderet et Bruce Taylor, fondateurs de A & B Therapy   
Traduit de l’Anglais au Français par Aude Camus 


Le problème du stress c’est qu’il a cette vicieuse tendance à être enfoui profondément, dans notre cerveau ou dans notre corps. Ce stress latent grossit, grossit, jusqu’à ce que la pression soit trop forte. On le sait, le stress est le signe avant-coureur de pas mal de maladies (nommez une maladie, vous verrez que bien souvent le stress en est l’une des causes). Mais, sachant cela, pourquoi ne fait-on pas de la lutte contre le stress notre priorité ?  Pourquoi le stress n’est-il pas quelque chose que l’on s’efforce tous d’éliminer de nos vies ? Pourquoi accepte-t-on, au quotidien, de supporter notre dose de stress ? 
 
Il y a évidemment des millions de raisons et l’une d’entre elles est que nous n’en sommes juste pas capables. L’une des façons de lutter contre le stress serait d’observer notre vie en toute honnêteté : notre travail, notre famille … là où vous trouvez des insatisfactions vous trouverez aussi des causes de stress, un stress qui parfois nous donne le sentiment que nos mains sont liées et que le moindre changement serait insurmontable. 
 
Mais le stress peut aussi être une source de motivation. On connaît tous quelqu’un qui travaille mieux sous la pression. Alors, peut-être la peur du changement n’est-elle pas une cause de stress suffisante pour nous motiver à accepter le changement ? 
 
Qu’importe les raisons qui le motive, le stress, quelle que soit la façon dont il se manifeste, doit être correctement identifié, diagnostiqué et pris en charge sinon s’ensuivront inévitablement des conséquences. 
 
La bonne nouvelle c’est que lutter contre le stress ne relève pas de la sorcellerie, c’est une question de respiration. 
 
Où que vous soyez, et alors que vous lisez cet article, faites le test :
 
Sortez votre téléphone et chronométrez le nombre d’inspirations/expirations que vous faites en 1 min (en respirant normalement). 
 
Ne trichez pas ! N’essayez pas de ralentir votre souffle, soyez honnêtes et juste faites le compte. Vous pouvez même fermer les yeux pour mieux ressentir votre souffle et vous concentrer. 
 
Alors ? Combien ? 
 
Une respiration normale compte environ 12 à 20 inspirations-expirations par minute. Mais la vie normale est déjà une vie qui compte sa part de stress donc ce que nous pensons être notre souffle au repos est déjà un souffle bien trop rapide. 
 
L’objectif ici est de vous amener à entre 2 et 6 inspirations-expirations par minute. En ralentissant notre souffle, nous allons stimuler le système nerveux parasympathique et retourner à un état de calme où notre sang est de nouveau nourri de tout l’oxygène dont il a besoin car nous stimulons nos poumons. Une respiration courte et saccadée, à l’inverse, vient du haut des poumons et provoque un moins bon afflux d’oxygène mais aussi une excitation du système nerveux. 
 
Et donc maintenant, à combien êtes-vous ?
Si vous êtes encore à 15, ou au-dessus, alors vous êtes dans un état de stress latent constant. Entre 10 et 15, vous êtes un peu plus détendu mais portez tout de même une dose de stress en vous. 6 à 10 est le nombre de souffles par minute qu’ont généralement ceux qui pratiquent la méditation profonde (par exemple les moines)
 
Quelqu’un a réussi à passer sous 6 ? C’est tout à fait possible, 3 à 6 souffles par minute signifie que vous êtes dans un état constant de relaxation et de repos, presque comme si vous étiez dans un sommeil profond ! 
 
Ralentissez votre souffle -> Ralentissez votre esprit -> Ralentissez votre corps -> Relâchez la pression -> Commencez à vous sentir mieux. 
 
En résumé, oui on peut ralentir considérablement notre souffle. Mais pour cela, méditer est-il indispensable ? Dois-je me plier à une introspection ? Pas du tout ! 
 
Avoir une idée de la vitesse de notre souffle n’était que la première étape. 
 
Voici la deuxième étape, un exercice de respiration très facile et que vous pouvez pratiquer n’importe où : le box breathing. 
 
Comme le nom l’indique, le box breathing consiste à respirer « en carré » avec quatre côtés de taille égale. Les côtés portent les noms suivants :
 
Inspire
Retiens ton souffle
Expire
Retiens ton souffle
 
Puisque les côtés sont de taille égale, chaque étape doit avoir la même durée que les autres. Pourquoi ne pas commencer par 5 secondes pour chaque étape ? 
 
À répéter en continu pendant environ 5 minutes. Alors, vous sentez une différence ? 
 
Pour info, avec cette technique et si vous choisissez un rythme de 5 secondes par étape, vous êtes à 3 souffles par minute. Pouvez-vous arriver à un souffle par minute, soit 15 secondes pour chacune des 4 étapes ? J’inspire 15 secondes, je retiens mon souffle 15 secondes, j’expire 15 secondes, je retiens mon souffle 15 secondes. C’est tout un univers qui s’offre à vous, et encore nous n’avons fait qu’effleurer la face immergée de l’iceberg, mais déjà, entre le chronométrage de votre souffle et le box breathing, vous avez désormais la capacité de mesurer votre état de stress et de relâcher la pression. 
 
 
 
Rejoignez Aude et Bruce pour leur "Transformative Retreat" des 16 et 17 Novembre. Plus d'infos


 

Stressé? En Burn out? 2 techniques faciles pour vous aider à respirer !


 
À propos d’Aude Garderet    
  
Certified Practitioner of Psychotherapy, Sophrologist, and Hypnotherapy.  
Tantric Energy, Spiritual Development & Breathwork

Stressé? En Burn out? 2 techniques faciles pour vous aider à respirer !



À propos de Bruce Taylor    
  
Reiki Grandmaster Energy Healer, Non-Violent Communication & Gottman Institute for Couples, Meditation-Breathwork-Yoga Teacher, Tantric Energy & Chi Flow 
























 



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Novembre 2019 - 07:00 La liste des 5 petites choses – Novembre


Nouveau commentaire :
Twitter