Silencio, un Izakaya moderne par Le Comptoir

13 Mai 2019


Silencio, un Izakaya moderne par Le Comptoir
par Aude Camus
 
Un peu plus tôt cette année, je dinais dans un Izakaya pour la toute première fois  : une cantine Japonaise typique où les gens se retrouvent après le travail pour boire des verres, le plus souvent de saké, et grignoter … un bar à tapas Japonais en quelques sortes. Si cette première expérience avait une saveur très authentique, j’ai eu l’occasion la semaine dernière de redécouvrir la tradition Izakaya sous un angle plus contemporain. Je vous emmène avec moi chez SILENCIO, le dernier bébé du groupe Le Comptoir (Bibo, Ecriture, Piqniq, Lily & Bloom, Djapa …)
 
Au programme : de l’art, avec les œuvres monochromes de l’artiste Japonais Tommo Gokita, de la musique live et une revisite des plats traditionnels de la cuisine Izakaya. 
 
L’endroit est canon, mais on n’en attend pas moins d’un restaurant Le Comptoir, le groupe étant connu pour collectionner les œuvres d’art et les exposer dans ses différentes adresses. Si vous le pouvez, asseyez-vous au comptoir, ce sont les meilleures places : vue sur l’ensemble du restaurant et surtout vue plongeante sur les cuisines mais aussi possibilité d’interagir avec les chefs.
 

Silencio, un Izakaya moderne par Le Comptoir
Je dis bien les chefs car ici ce sont 2 personnalités qui sont aux commandes : Sean Mell, auparavant Executive Chef de Nobu, et Yong Soo Doo, auparavant Chef de Cuisine du restaurant Coréen contemporain Bib’n’Hops. 
 
Allez, on boit ce shot de saké et on commande ? 
 
Tiens en parlant de saké justement, n’hésitez pas à jeter un œil à la jolie liste soigneusement imaginée pour accompagner la carte des plats et à demander conseil pour un pairing. 
 
Le menu est divisé en 9 catégories : Salads, Delicacies, Noodles Rice Grains, Sweet, Nigiri, Sashimi, Specialty Rolls, Tempura, Share. Ce qu’on fait c’est qu’on en commande un max et qu’on partage, ça vous va ? 
 
Et si vous vient l’envie de vous laisser porter, vous pouvez aussi opter pour le menu des chefs : Omakase (HKD 1,200). 
 

Crédit Photo : Aude Camus
Crédit Photo : Aude Camus
On commence léger avec deux salades. Tomato (HKD 130) est un joli combo de tomates kumamoto, bouillon japonais infusé au parmesan et shiso, c’est frais et savoureux. Saviez-vous que la tomate et le fromage était deux des aliments reconnus pour avoir le goût Umami soit le 5èmegoût dans la tradition culinaire Japonaise (les 4 autres goûts étant le sucré, le salé, l’amer et l’aigre) ? Ce plat est donc, bien qu’il n’y ressemble pas, une représentation emblématique de la cuisine Japonaise ! Vient ensuite Onsen Egg (HKD 130), la réinterprétation maison de la Caesar Salad, ici présentée avec des œufs de saumon fumés maison, un œuf cuit sous vide, une crème au yuzu et de la laitue iceberg … petite bombe ! Comme quoi, la salade ça peut être très pornfood. Mais je ne suis pas forcément objective, je suis dingue d’œufs de saumon.
 
On passe ensuite aux poissons crus. Je nous ai fait une petite sélection : sashimi, nigiri et specialty rolls.
 

Crédit Photo : Aude Camus
Crédit Photo : Aude Camus
On attaque avec le sashimi de lieu jaune fumé au café : Pablo (HKD 180). Oulah, j’en reprendrais bien un peu ! 

Silencio, un Izakaya moderne par Le Comptoir
On passe ensuite aux rolls de thon, Fifty Shades of Tuna (HKD 250), et au nigiri French (HKD 180) qui mêle poisson et foie-gras au torchon. J’ai aimé ces deux plats, le thon est hyper fondant et la petite touche de foie gras sur le nigiri est étonnante, mais les ai trouvés un peu moins whaou que le reste. 
 

Crédit Photo : Aude Camus
Crédit Photo : Aude Camus
On passe ensuite au chaud avec les Scallops (HKD 190) cuites au feu de bois et servies dans leur coquille avec un beurre au yuzu et soja. Ça c’est bon ! Cette petite sauce au beurre est addictive et les Saint-Jacques sont parfaitement cuites. 
 

Crédit Photo : Aude Camus
Crédit Photo : Aude Camus
Le coup de cœur Madame : Sando (HKD 350), un sandwich complètement dinguo à base de bœuf wagyu façon katsu (donc pané) servi sur un pain au lait et avec une sauce tonkatsu et une mayonnaise au vinaigre de riz. Ça fond dans la bouche, c’est doux et régressif mais la sauce tonkatsu apporte une petite pointe acide qui vient réveiller tout ça. À commander absolument ! 
 
Un voyage au Japon qui vaut le détour.
 


SILENCIO
6/F, LKF Tower, 33 Wyndham Street – Central 





 

Cet article est basé sur un diner gratuit offert par SILENCIO et n’a pas donné lieu à une rétribution financière. L’avis exprimé est donc 100% celui de son auteur.









 



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter