Hunter & The Chase – un diner sauvage

29 Octobre 2018


Hunter & The Chase – un diner sauvage
par Aude
 
Ce soir on part à la chasse. Au programme ? Un menu un brin sauvage chez Hunter & The Chase.
 
Retrouvez-moi sur Queen’s Road Central au troisième étage de The L.Place dans ce qui était auparavant The Shore. Si vous êtes déjà venu ici vous le savez, le lieu cache une super terrasse. L’endroit parfait pour débuter la soirée tranquillement avec un cocktail. En se dirigeant vers cette fameuse terrasse on passe devant le bar à fromages, hyper tentant mais prenons un verre d’abord. Je veux vous en dire un peu plus sur le nouveau concept avant d’attaquer les choses sérieuses. 

 

Hunter & The Chase – un diner sauvage
Hunter & The Chase se réparti sur deux étages, chacun avec un concept bien particulier. The Chase, au troisième, est plutôt casual  et accueille un bar, la super terrasse, le bar a fromages (oui 30 sec, promis on va le tester) et propose un menu inspiré de plats Américains « comfort food ».  Hunter, au quatrième, est un peu plus sophistiqué (tout en restant accueillant et abordable) et s’inscrit dans un esprit steakhouse tout en proposant des viandes que l’on a moins l’habitude de voir sur les cartes des traditionnelles steakhouse.
 

Hunter & The Chase – un diner sauvage
Ok, je vois bien que plus personne ne m’écoute et que tout le monde ne pense qu’à une chose, ce fameux bar à fromages (ou alors est-ce juste moi qui fais une légère fixette dessus ?) donc vous avez gagné, on attaque le diner par un plateau de fromages.  Hâte de voir ce que Ralphie’s Cheese Bar a dans le ventre. Attention, avis aux chauvins qui me lisent, ici pas de fromages Français ! (Quoi ? Comment ?). Et oui, ici on est en plein cœur de l’Amérique et ce bar à fromages ne propose que des fromages artisanaux venus tout droit des USA et sourcés auprès de petits producteurs. Personnellement, cela ne me dérange pas du tout. Je suis snob sur la bouffe oui mais mon snobisme ne s’attache pas à la provenance des ingrédients mais à leur qualité. Et d’ailleurs oui je l’avoue, mon fromage préféré au monde est un fromage Anglais, le Shropshire (vous continuerez à me lire quand même ?). Laissez-vous tentez, vous allez adorer :
Le Cabot Clothbound Cheddar, un cheddar crémeux servi avec une marmelade de bacon et de miel. Une dinguerie !
Le Sofia, un fromage de chèvre avec trois différentes couches (le lait du matin, le lait de la traite de l’après-midi et le lait de la traite du soir) séparées par une couche de cendres (comestibles bien sûr !). Crémeux et délicieux !
L’Oregon Blue Cheese, moins fort qu’un bleu Français, plus minéral.
 
En fait j’adore attaquer le repas par un plateau de fromages ! Le seul problème c’est qu’il faut vraiment que nous gardions un peu d’appétit pour le festin qui va suivre. Allez hop, on s’arrête là (mais on reviendra pour tester les autres fromages) et on se dirige vers l’étage du dessus.
 
J’ai hâte de gouter aux spécialités du Chef Felipe Lopez !
 

Hunter & The Chase – un diner sauvage
Trois entrées pour commencer. La plus surprenante selon moi ? Le Geoduck (HKD 178) servi en sashimi avec des zestes de yuzu. Vous voyez à quoi ressemble un geoduck (j’appelle ça le coquillage bite, cela vous donne une idée) ? Honnêtement c’est tout sauf appétissant et je n’aurais jamais imaginée apprécier y gouter. Jolie découverte donc. Mais mon coup de cœur va au Roasted Bone Marrow (HKD 158) servi avec de la queue de bœuf braisée à la bière et un biscuit comme un scone anglais. La queue de bœuf et le scone permettent d’atténuer l’effet gras de la viande de l’os à moelle et équilibrent parfaitement le plat. Attention, c’est énorme ! Cela tient plus d’un plat principal que d’une entrée. La Roasted Beet Salad (118) apporte un peu de fraicheur bienvenue.
 
D’attaque pour la suite ? Oui je sais les proportions sont très très belles (American style) et on pourrait sans problèmes s’arrêter la mais nous sommes ici en mission très sérieuse donc hop, on reprend du poil de la bête et on continue la dégustation.
 
Je n’ai pas aimé les Bison Short Ribs (HKD 498). Moi ma viande je l’aime fondante et très peu cuite (voir crue). Le problème des bisons c’est que, contrairement aux vaches, ils grandissent en liberté donc chaque bête est totalement différente d’une autre ce qui rend la cuisson assez technique. C’est en plus une viande avec très peu de gras et qui peut donc devenir vite sèche à la cuisson. Bref, pas du tout à mon gout. Mais je me suis rattrapée sur le Half Rotisserie Chicken (HKD 168) qui lui était incroyablement fondant (ce qui n’est pas toujours gagné avec du poulet !).
 
Bon, le dessert n’est clairement pas nécessaire mais en même temps cela serait triste de ne pas finir sur une note sucrée non ?
Bon alors les the S’mores Alaska (HKD 98)  fourrés à la glace chocolat sont bien trop sucrés à mon gout (marshmallow + glace choco …) en revanche je valide complètement la Cheddar Crust Apple Pie (HKD 98) avec caramel au Whisky et glace vanille. Rustique et complétement régressive.
 
J’ai passé quasi 4 heures chez Hunter & The Chase et j’aurais pu y rester encore longtemps si le trop plein de nourriture ne m’avait pas fait me diriger tout droit vers mon lit. Expérience validée !
 
 


Hunter & The Chase
3/F & 4/F, The L.Place, 139 Queen’s Road Central 




 



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter