Hotal Colombo : le nouveau bébé de Black Sheep Restaurants réchauffe les rues de Soho

31 Janvier 2019


Hotal Colombo : le nouveau bébé de Black Sheep Restaurants réchauffe les rues de Soho
par Aude Camus
 
Vous vous êtes baladés dans Soho dernièrement ? En passant par Elgin Street ? Si oui, vous n’avez pas pu manquer cette adorable devanture rose. Probablement la vitrine la plus photographiée du quartier ces dernières semaines. Oui, même moi j’ai craqué et fait ma photo Instagram. Mais si vous passez par-là, ne vous contentez pas de prendre une photo ! Assurez-vous de pousser la porte, derrière vous attend un festin Sri Lankais imaginé par la Chef Gisela Alesbrook. 
 

Hotal Colombo : le nouveau bébé de Black Sheep Restaurants réchauffe les rues de Soho
La cuisine Sri Lankaise, ça vous parle ? Moi j’avoue je n’y connais absolument rien. Je suis même quasi sûre de n’avoir jamais mangé Sri Lankais de ma vie. Et il y a 6 ans en lançant leur groupe, Christopher Mark et Syed Asim Hussain, les deux fondateurs de Black Sheep Restaurants (que j’interviewais ici), n’y connaissaient rien non plus. Gisela est avec eux depuis le premier jour et leur a toujours cuisiné des karis, les currys traditionnels du Sri Lanka. « C’était devenu un jeu entre nous, on lui disait qu’un jour on ouvrirait un restaurant dont elle serait la Chef. À l’époque cela semblait tellement impossible qu’elle rigolait et pensait qu’on était juste un peu saouls. Six ans après nous y voilà. Pour tous les trois, Hotal Colombo est un rêve devenu réalité » dit Syed. 
 

Hotal Colombo : le nouveau bébé de Black Sheep Restaurants réchauffe les rues de Soho
Pourquoi ce nom ? Hotal Colombo s’inspire des cantines de ville qui pullulent dans les rues de Colombo et accueillent la masse ouvrière. Des cantines souvent appelées hôtels bien qu’elles ne proposent aucune chambre. Mais des cantines qui sont bien plus que juste cela et se transforment souvent en lieu de vie communautaire pour des ouvriers qui ont souvent quitté leurs campagnes et leurs familles pour venir travailler en ville. 
 
Il flotte chez Hotal Colombo un petit air de sixties avec la déco pastel. 
 
J’adore la cuisine ouverte, au fond du restaurant. Pour moi rien de tel que de voir un/une chef à l’œuvre pour me donner envie d’attaquer. Et justement, les plats commencent à arriver sur la table. Ici tout se partage. J’espère que vous avez faim, je crois que je me suis un peu emballée sur la commande. 
 

Hotal Colombo : le nouveau bébé de Black Sheep Restaurants réchauffe les rues de Soho
On attaque avec un Hoppers (HKD 48), quelque chose que je n’avais jamais vu avant. En gros, une crêpe croustillante présentée sous forme de bol et donc vous êtes censés arracher des morceaux pour les tremper dans les Kari. Sont aussi présents sur la table des Chutneys et des Sambols dans le plus pur style Sri Lankais. Ce Pol Sambol (HKD 18) - de la chaire de coco battue avec du chili, du sel, du sucre et du poisson séché – est totalement addictif ! 
 
Je ne pourrais pas dire si j’ai préféré le Fish Kari (HKD 108) ou leSeven Vegetables Kari (HKD 88). Et pourtant je me suis resservie plus d’une fois pour me faire une opinion. Le premier est épicé et très parfumé avec des morceaux de poissons hyper fondants alors que le second n’est pas épicé du tout et très crémeux. Les deux sont beaucoup trop bons. 
 
Mais mon gros coup de cœur du menu c’est le Bone Marrow Varuval with Pol Roti (HKD 88), un os à moelle de veau cuit en basse température avec des tomates, du poivre et des feuilles de curry et servi avec des éclats d’oignon croustillants et des herbes indiennes. Putain c’est bon ! La viande est parfaitement fondante, c’est épicé juste ce qu’il faut. On n’oublie surtout pas de bien saucer avec le Pol Roti, une sorte de galette à base de farine complète et de chaire de coco. 
 
Avant de tester, j’avais un peu peur que tout soit trop épicé pour moi (c’est un commentaire que j’avais eu de gens que je connais et qui y avaient mangé avant moi) mais honnêtement j’ai trouvé cela parfait. Suffisamment relevé mais pas au point de vous brûler les papilles. Par exemple, pour moi, pas besoin de riz blanc pour calmer le palais. 
 
Si vous êtes bec sucré, vous allez être un peu déçu. Ici pas de dessert. Et si l’idée de terminer le repas comme ça, un peu brutalement, ne vous plaît pas, pourquoi ne pas commander un cocktail ? La carte est courte (5 cocktails) mais efficace. Grande fan du Bloody Mary, j’opte pour la version Hotal Colombo : le Bloody Mirissa (HKD 98). Et je recommande aussi le Colombo G&T (HKD 98), frais et légèrement sucré. Voilà, vous l’avez votre touche de sucre !
 

Hotal Colombo : le nouveau bébé de Black Sheep Restaurants réchauffe les rues de Soho
Je me suis régalée et je n’ai qu’une hâte, pousser de nouveaux la porte rose d’Elgin Street ! 
 


Hotal Colombo
31 Elgin Street – Soho 

 





 



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Juin 2019 - 07:00 Notre Top 5 cookies à Hong Kong

Mardi 18 Juin 2019 - 08:00 Uma Nota dévoile son nouveau menu


Nouveau commentaire :
Twitter