Entrepreneurs à Hong Kong – Lahra et Chicco, fondateurs de Fivelements

24 Juillet 2019


par Aude Camus 
 
La semaine dernière, j’ai eu la chance de découvrir le tout nouveau concept de la marque Fivelements : Fivelements Habitat, une retraite urbaine consacrée au yoga, aux art sacrés (comme la méditation) et à la nourriture végétale. J’ai adoré la visite (que vous pouvez redécouvrir ici) et les quelques heures passées dans ce havre de paix en plein cœur de la vibrante Causeway Bay. J’ai tellement aimé que j’ai souhaité me poser quelques minutes avec les fondateurs – Chicco et Lahra Tatriele – bien décidée à en apprendre plus sur leur très belle aventure entrepreneuriale dans l’univers du bien-être. 

 

Entrepreneurs à Hong Kong – Lahra et Chicco, fondateurs de Fivelements
Lahra tu es Américaine, Chicco tu es Italien et ensemble vous avez imaginé Fivelements à Bali où vous vous êtes rencontrés. Vous pouvez m’en dire un peu plus ? 
Chicco : notre histoire c’est une histoire d’amour. Nous vivions tous les deux à Bali, nous venons effectivement de deux pays différents mais avions des parcours professionnels assez semblables et surtout nous avions tous les deux un rêve un peu fou. Lahra faisait de la stratégie marketing en agence et moi j’avais mon entreprise de stratégie de marque. Nous avions tous les deux en commun de chercher un nouveau souffle professionnel. Le rêve de Lahra était d’ouvrir un spa Balinais à New-York, mon rêve était d’ouvrir un hôtel écoresponsable à Bali. Nous avons finalement créé la parfaite combinaison de ces deux rêves pour lancer Fivelements Bali : une retraite écoresponsable qui combine nourriture végétale et savoirs ancestraux Balinais en termes de bien-être. 
 
Notre passé professionnel nous a permis d’avoir dès le début une vision claire de l’image de marque que nous souhaitions construire et cela a pris assez rapidement, nous avons vite obtenu l’intérêt de la presse et même de belles récompenses. 
 

L’image de marque justement … quelle est l’identité de la marque ? C’est une marque Balinaise ? 
Chicco :oui mais pas que. La culture Balinaise fait partie de notre identité mais nous sommes avant tout une marque liée au bien-être et au partage des savoirs ancestraux et cela sans limite de frontières. 
 

Après Bali, vous voilà à Hong Kong pour ouvrir une retraite urbaine. Bali-Hong Kong c’est un grand écart, non ? 
Chicco : nous avions cette volonté d’ouvrir des retraites urbaines dès les tout débuts de Fivelements. À Bali, nous accueillons les gens pour quelques jours, nous leur offrons un cadre idyllique pour s’immerger dans notre philosophie mais une fois qu’ils repartent nous ne pouvons plus les accompagner. Nous souhaitions pouvoir proposer des solutions plus durables. Nos deux concepts se complètent parfaitement, dans un sens et dans l’autre puisque ce concept urbain est aussi une porte d’entrée pour pouvoir ensuite donner envie à nos invités de peut-être nous rendre visite à Bali. 
 
Et puis, s’il est une ville où les habitants ont besoin de se ressourcer c’est bien Hong Kong et son rythme intense. Nous avons imaginé Fivelements Habitat pour que les lieux parlent à tous sans distinction de nationalité, de génération, de sexe. Nous avons imaginé un business qui créé des interactions sociales. 
 
Enfin, l’industrie du bien-être est aujourd’hui une industrie en pleine révolution qui vaut des milliards et Hong Kong est une ville qui a un sens business aigu et est aujourd’hui à la pointe de cette industrie. La ville nous appelait, nous devions faire quelque chose ici. 
 

Vous parlez de la révolution de l’industrie du bien-être, une révolution dont vous êtes aujourd’hui acteurs, qu’anticipez-vous comme tendance majeure de l’industrie dans les prochaines années ? 
Lahra : nous sommes convaincus que le bien-être de l’esprit va devenir le centre de tout, Aujourd’hui tout est très orienté sur le corps mais l’esprit va prendre une importance croissante. D’ailleurs, Chicco et moi sommes impliqués dans la Mental Wellness Initiative du Global Wellness Insitute, une initiative qui a pour objectif de déterminer les chemins menant au bien-être physique et mental. Pour Fivelements Habitat, nous avons puisé l’inspiration dans l’art ancestral de se faire du bien en pratiquant les arts sacrés. : yoga, méditation … Nous croyons dur comme fer qu’aujourd’hui il faut se réapproprier notre bien-être, en être acteur, et ne pas compter sur les médicaments et autres pilules miracles. 
 

Avez-vous en tête d’ouvrir d’autres retraites urbaines comme celle-ci ?
Chicco : oui, nous allons en ouvrir d’autres dans Hong Kong et avons été approchés pour des ouvertures dans d’autres pays. 
 

Habitat, pourquoi ce mot ? 
Chicco : c’est une idée de Lahra, pour retranscrire cette volonté que nous avions de faire un lieu de vie où les gens se sentent suffisamment bien pour avoir envie de passer du temps, d’interagir les uns avec les autres
 

Quel est, selon vous, le plus gros challenge quand on lance son business à Hong Kong ?
Lahra : Hong Kong est une ville construite sur l’art de faire du business avec notamment d’excellents outils d’aide à l’investissement étranger et à la création de compagnies. C’est aussi une ville qui accueille des talents du monde entier et notamment dans l’industrie du bien-être. Tout cela nous a rendu les choses plutôt simples jusqu’ici. Mais en grandissant, se pose le challenge de l’espace. Notre concept de retraites urbaines s’appuie sur des lieux d’environ 1,500m2, si possible avec une belle hauteur sous plafond et une vue qui invite à la rêverie. Je vous laisse imaginer la difficulté de trouver cela ici, à un prix raisonnable. Nous sommes sûrement un peu utopistes mais nous avons l’espoir qu’un jour les landlords aussi comprendront l’intérêt, aussi bien personnel qu’économique, d’investir dans le bien-être. 
 

Et la plus belle récompense ?
Lahra : pour nous notre réussite s’est toujours mesurée de la même façon : notre capacité à remplir notre mission de proposer des lieux permettant aux gens de se ressourcer et encore plus de se transformer. Par exemple, nous n’avons ouverts ici à Causeway Bay que depuis quelques jours mais déjà nous avons de très beaux retours et pour nous rendre les gens heureux, que cela soit nos invités, nos partenaires, nos employés ou nos familles, c’est une magnifique récompense.










 



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter