Emmanuel f. : j'ai trouvé MON salon de coiffure

12 Septembre 2018


Emmanuel f. : j'ai trouvé MON salon de coiffure
par Aude
 
Ce blond suédois, plutôt canon non ? Moi j’adore. Et je peux vous dire que j’ai bataillé pour l’obtenir ce résultat dont je rêvais ! Oui parce que non je ne suis pas aussi blonde naturellement.

Emmanuel f. : j'ai trouvé MON salon de coiffure
Voilà, ça c’est moi au naturel. Blonde certes mais bien plus foncée. Sacré changement que de passer d’un blond doré à un platine, presque blanc. 
 
Donc on repart un peu en arrière. Cela fait quelques mois que j’ai envie d’abandonner mon blond méché inspiration naturelle pour quelque chose d’un peu plus tranché. Mon rêve ? Un beau blond polaire, à la suédoise. Mais je n’ai pas encore osé sauter le pas, pour plusieurs raisons. La principale étant que j’ai une vraie relation d’amour/haine avec les coiffeurs. Sur le papier, aller chez le coiffeur je suis toujours hyper partante. Et puis, je ressors toujours hyper déçue. C’est quand même dingue. Comme est-ce possible que même quand je débarque avec une dizaine de photos d’inspiration et une idée très claire de ce que je veux je ne ressorte jamais avec ce que j’avais demandé ? Bon, je suis chanceuse parce que même si le résultat est rarement celui que je voulais ce n’est jamais raté non plus. Mais bon merde quand même. C’est comme aller au resto, commander des pâtes et se faire servir une pizza. Même si la pizza est bonne désolée mais ce n’est pas ce que je voulais (oui j’ai tendance à ramener l’ensemble de ma vie à la bouffe, et alors ?). Bref. Et puis je m’énerve parce que, même si je suis au bord des larmes et super déçue, je réponds toujours « oui j’aime bien » quand on me demande ce que je pense du résultat. MAIS NON PUTAIN JE N’AIME PAS PUISQUE CE N’EST PAS DU TOUT CE QUE JE T’AVAIS DEMANDE ! Je suis la seule à être comme ça ? 
 
En Mars, après plusieurs semaines d’hésitations à coup de « allez, aujourd’hui je le fais » puis de « non mais de toute façon ça ne sera jamais comme je l'espère » et de « si ça se trouve ça ne va pas m'aller du tout », je décide enfin de sauter le pas. Hop, rdv pris dans un salon bien connu de Hong Kong. Je débarque toute excitée à l’idée de ressortir quelques heures plus tard avec mon blond polaire. Hop ça bosse, ça bosse et 5h plus tard le verdict tombe « j’adore cette couleur sur vous. C’est hyper naturel, comme si on n’avait rien fait et que c’était juste le soleil qui vous avait donné de beaux reflets dorés ». Putain de merde (oui je suis vulgaire quand je suis énervée) ! Je m’en tape de ton blond naturel ! Je ne veux pas de naturel ! Je voulais un blond blanc. Un blond polaire. Ça a quelque chose de naturel ça ? Je t’ai montré 10 photos, est-ce qu’une seule d’entre-elles montrait un blond doré ? NON ! Bon je sur-réagis un peu, le résultat est très joli pour un balayage blond naturel (j’ai d’ailleurs recommandé depuis ce salon à quelques copines qui se demandaient où se faire des mèches) mais ce n’est juste absolument pas ce que je voulais. C’est vraiment si difficile de trouver quelqu’un qui vous écoute ? 
 
Légèrement dégoutée, j’ai lâché l’affaire pendant quelques mois. Et puis, cet été mon envie m’a reprise. Je le veux ce blond polaire. 
 
Je décide de tenter ma chance chez Emmanuel f.

Emmanuel f. : j'ai trouvé MON salon de coiffure
Pourquoi ce salon ? 
Je n’en ai entendu que du bien et surtout ils utilisent des produits naturels, bios et eco-friendly. Après tout, si on peut se faire chouchouter sans abimer la planète c’est encore mieux. Et vu mes précédents échecs avec des produits classiques, ça valait le coup de tenter quelque chose de différent. 
 
Premier contact hyper positif. Quand j’explique ce que je veux, on me demande d’envoyer des photos (de moi actuellement et du résultat que je veux obtenir) pour voir si c’est faisable. C’est con mais personne ne m’avait demandée ça avant. Et si ça se trouve si je n’ai jamais eu le résultat que je voulais c’est juste que ce résultat n’est pas possible vu ma couleur de base. Verdict ? Ouf, aucun problème c’est jouable. Ouais bon, je ne saute pas encore de joie. Je le connais ce refrain, on me l’a déjà joué donc bon ... 
 
Me voilà donc, entre les mains de Tika, un peu excitée mais me préparant déjà à être déçue. Bon au moins j’aurais passé un bon moment. Tika est adorable, on me chouchoute, je suis bien. Je ne vois pas le temps passer, ça fait déjà plus de 2h qu’elle s’affaire sur mes cheveux. Mèche par mèche. Première fois que quelqu’un s’y prend si méticuleusement pour appliquer ma couleur. Je commence à y croire du coup. 

Emmanuel f. : j'ai trouvé MON salon de coiffure
Je passe encore quelques heures dans le salon, mon moment préféré étant probablement le passage dans la salle de shampoings : une salle toute noire, éclairée de LED au plafond qui crée l’illusion d’un ciel étoilé, où passe une musique zen. Hum, que ce massage du crâne ne s’arrête jamais svp. 
 
Et le résultat alors ? Vous avez vu la photo en haut de cet article. Exactement ce que je voulais ! Enfin ! 
 
Un mois plus tard, j’aime toujours autant. Tika m’avait prévenue que s’agissant d’une couleur naturelle et bio, elle tiendrait probablement moins longtemps qu’une coloration classique. Franchement, j’ai passé deux semaines au soleil, du sable et du sel dans les cheveux et mon blond canon est toujours là. Cerise sur le gâteau, aucun mais absolument aucun dégât lié à la coloration à signaler.  
 
Ça y est j’ai trouvé mon salon chouchou ! Du coup, je voulais en savoir un tout petit plus sur son fondateur, Emmanuel, qui est Français. Comment a-t-il atterri ici à Hong Kong, à la tête de son Salon, Spa ? 

Emmanuel f. : j'ai trouvé MON salon de coiffure
« Mon aventure a commencé il y a 35 ans. J’ai été passionné par mon métier dès le premier jour et j’ai toujours essayé de créer la meilleure expérience possible pour mes clients. Pour mes 30 ans, la vie m’a fait un drôle de cadeau : un cancer. S’en est suivi un long apprentissage : apprendre à prendre soin de soi et à faire de sa santé une priorité. Ce qui m’a du coup amené à vouloir faire attention à la santé de ma famille, de mes amis mais aussi de mes clients. C’est là que j’ai eu le déclic et que l’idée d’un salon plus sain a germée. On dit que ce qui ne tue pas rend plus fort, c’est vrai. Et puis l’amour, la passion, le courage, la persévérance, la foi, le fait de croire en mes rêves et une bonne dose de chance m’ont apporté le succès et le bonheur »
 


Emmanuel f.
U/G
The Pemberton
22-26 Bonham Strand
Sheung Wan 


 



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 08:00 Coups de cœur beauté d’Octobre


Nouveau commentaire :
Twitter