jean may, le nouveau restaurant de Wan Chai qui coche toutes les cases du (très) bon bistro

16 Septembre 2020


par Aude Camus
 
Avoir ouvert ses portes en Août, alors que les restrictions sur les restaurants atteignaient leur paroxysme, aurait pu annoncer des débuts difficiles pour jean may. Mais à en croire la salle pleine à craquer à 14h30 un vendredi après-midi, la cuisine de la chef Tiffany Lo ravit les palais et fait des adeptes. Pas vraiment étonnant quand on sait que la chef a fait ses classes auprès de chefs triplement étoilés dont son mentor, Pierre Koffmann, avant de revenir a Hong Kong pour travailler en tant que sous-chef dans une adresse que j’adore, LPM Restaurant & Bar.
 
REDÉCOUVREZ NOTRE ARTICLE COMPLET SUR LPM, RESTAURANT & BAR
 
C’est en plein cœur de Wan Chai, entre les étalages de fleurs et de fruits du marché que je vous donne rendez-vous devant la jolie façade verte de jean may.  Au menu aujourd’hui, une expérience bistro. Et attention, quand on me parle de bistro j’ai tendance à être pointilleuse. Est-ce moi ou on nous sert du bistro à tout va ? Il ne suffit pas de servir des plats d’inspiration française pour s’appeler bistro. Le bistro ce n’est pas qu’une cuisine, c’est une atmosphère, une philosophie. Un bistro c’est un restaurant d’assez petite taille, à l’ambiance populaire, où l’on sert des plats abordables et du vin et où l’on privilégie les recettes comme à la maison. Alors, est-ce que jean may est un bistro, et un bon ?
 
Oui, et plutôt deux fois qu’une !

jean may, le nouveau restaurant de Wan Chai qui coche toutes les cases du (très) bon bistro
Pour ce qui est de la petite salle et de l’ambiance populaire et conviviale on y est 100%. Avec 32 couverts, le restaurant n’a rien d’une usine et, situé en plein cœur de l’effervescence de Wan Chai, avec son design tout simple (certains diraient un peu vieillot) il se veut accueillant et pas guindé. On s’y sent presque comme à la maison. Avec une mention spéciale pour les serveurs et serveuses qui sont parfaits : attentionnés et amicaux mais sans être oppressants ou trop présents.
 
Pour ce qui est des tarifs abordables, on y est aussi puisque le plat le plus cher de la carte (en tout cas le jour où j’y étais car la courte carte est amenée à changer régulièrement), le magret de canard, est à 312 HKD.
 
La carte des vins est elle aussi bien là. Je n’ai malheureusement pas pu la tester, le restaurant n’ayant pas encore reçue sa licence pour l’alcool, mais j’ai pu y jeter un œil. Concoctée par Florie Tap, la sommelière de La Cabane (un autre bon bistro), elle joue la carte des vins natures et met l’eau à la bouche.
 
On passe donc au dernier critère, et pas des moindres, la cuisine. Et là c’est un carton plein. Un sans-faute. Et je tiens à préciser que cet avis se base sur un tasting d’absolument tous les plats de la carte, sauf deux. Car oui, la carte est courte (ce que j’adore car c’est pour moi un critère de fraicheur et de fait maison) et amenée à évoluer avec les saisons. En rassemblant les troupes et en venant avec quelques amis vous pourrez donc facilement tout commander pour partager. On retrouve donc là la convivialité et l’esprit bistro. J’ai adoré tout ce que j’ai testé mais voici mes coups de cœur :

jean may, le nouveau restaurant de Wan Chai qui coche toutes les cases du (très) bon bistro
Les oysters with pickled cucumber, dill and horseradish (64 HKD l’huitre), rien de tel qu’une bonne dose d’iode pour commencer un repas.
 

jean may, le nouveau restaurant de Wan Chai qui coche toutes les cases du (très) bon bistro
Le charred threadfin with potato salad (138 HKD), qui est une jolie revisite des fameux harengs pommes à l’huile typiques de la cuisine bistro. J’ai adoré le goût fumé, presque brulé, du poisson que vient adoucir la texture onctueuse de la salade de pommes de terre.

 

jean may, le nouveau restaurant de Wan Chai qui coche toutes les cases du (très) bon bistro
Les razor clams with parsley and garlic (220 HKD), un plat gourmand avec la chaire hyper fondante et très charnue des couteaux que vient à peine assaisonner le petit jus de persil.
 
Et enfin, le seam bream carpaccio with sauce vierge (176 HKD) hyper rafraichissant avec sa petite jetée de jus de tomates.
 
Et que serait un bistro sans un dessert bien gourmand qui sent bon l’enfance ? Chez jean may, vous avez le choix entre des dark chocolate choux (98 HKD) ou des madeleines (15 HKD par madeleine) pour accompagner votre café.
 
Quand je teste un restaurant que j’aime, je me dis toujours que je reviendrai pour goûter les plats que je n’ai pas pu commander la première fois. Dans le cas de jean may, j’ai tout testé et je reviendrai donc pour une fois encore tout commander, en attendant qu’une nouvelle saison n’amène un nouveau menu !
 
jean may
Shop A, 14 Gresson Street, Wan Chai
 


 
Cet article s’appuie sur un tasting gratuit organisé par jean may mais n’a pas donné lieu à une rétribution financière et l’avis exprimé est donc 100% celui de son auteur.












 


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Mars 2021 - 07:01 Club Rangoon : la Birmanie dans l’assiette


Nouveau commentaire :
Twitter