Man Wah : un vent de fraicheur pour fêter plus de 50 ans d’excellence gastronomique

24 Mars 2021


Man Wah : un vent de fraicheur pour fêter plus de 50 ans d’excellence gastronomique
par Aude Camus
 
Il y a quelques semaines, je vous emmenais découvrir The Aubrey, le dernier venu des restaurants du Mandarin Oriental. Au même étage, le 25eme, que cet izakaya haut en couleur se trouve l’étoilé cantonais Man Wah. Une adresse qui peut se targuer de séduire les palais des gourmets les plus exigeants depuis plus de 50 ans, c’est rare à Hong Kong. N’est-ce pas là ce qui fait l’excellence ? Savoir se réinventer pour durer. Et justement, Man Wah a su ces dernières années se réinventer sans rien perdre de sa superbe. Tout d’abord avec l’arrivée du chef Wong Wing Keung en 2018. Chef qui a à cœur de souffler un vent de modernité sur des recettes ancestrales. Mais aussi en s’offrant, plus récemment, un coup de frais bien mérité aux termes de six mois de travaux.
 
 
Design

Man Wah : un vent de fraicheur pour fêter plus de 50 ans d’excellence gastronomique
Le saviez-vous : Man Wah est fréquemment cité comme « one of the most beautiful dining room in Hong Kong”?
Si vous aviez eu la chance de visiter les lieux avant rénovation, vous vous souvenez probablement d’un restaurant dans les tons rouge et rose. C’est désormais un bleu roi plus mystérieux, illuminé de quelques touches d’or, qui recouvre le lambris des murs. Les lieux vous paraitront surement un peu plus grands aussi. C’est normal puisque la salle s’est étendue sur l’espace qui accueillait auparavant le M Bar. Ce qui n’est pas nouveau, mais fait toujours son petit effet, c’est la vue imprenable sur la ville et le Victoria Harbour depuis les immenses baies vitrées.
 
On remarque aussi ici et là quelques détails qui rappellent l’identité des lieux : du papier peint brodé de soie, des esquisses chinoises et des lanternes dorées au plafond. Une déco élégante qui remplit parfaitement son rôle à savoir servir d’écrin précieux et perfectionner l’expérience sans pour autant voler la vedette à la cuisine du chef Wong Wing Keung.
 
 
Carte des boissons

S’il vous est bien évidemment possible de commander du vin, le menu offre également une très belle sélection de thés rares.
 
Un thé signature à testerle mélange maison de thé oolong à la chrysantheme sauvage
 
 
Menu

Man Wah : un vent de fraicheur pour fêter plus de 50 ans d’excellence gastronomique
Pour fêter le nouveau look des lieux, le chef a revu une partie de son menu, y conservant ses signatures mais y ajoutant des plats mettant à l’honneur des recettes ancestrales et/ou des ingrédients souvent peu considérés en les adaptant pour les palais d’aujourd’hui.  
 
On commande les yeux fermés :

Man Wah : un vent de fraicheur pour fêter plus de 50 ans d’excellence gastronomique
Le Deep-fried Matsutake Mushroom Pudding (360 HKD les dix), une mise en bouche, inspirée de la street-food Pékinoise, croustillante et à la saveur de champignon étonnamment très marquée.
 
Le Marinated Abalone in Shanghainese-style (148 HKD) qui a réussi à me réconcilier avec l’abalone.
 
Le Stewed White Fish Maw in Superior Soup (528 HKD) qui combine la texture un peu caoutchouteuse du fish maw avec le réconfort d’un bouillon de poulet très parfumé.
 
Le Deep-Fried and Braised Prawn, Rice Cake, Salted Threadfin Fish (188 HKD) avec sa crevette énorme à la cuisson et texture parfaites et qui s’accorde parfaitement avec la texture un peu caoutchouteuse des rice cakes.
 
 
Man Wah
25/F, Mandarin Oriental, Hong Kong
 
 
 
 
Cet article s’appuie sur un déjeuner gratuit, offert par le Mandarin Oriental, Hong Kong mais n’a donné lieu à aucune rémunération financière. L’avis exprimé y est donc 100% celui de son auteur.









 


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Mars 2021 - 07:01 Club Rangoon : la Birmanie dans l’assiette


Nouveau commentaire :
Twitter