Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux

22 Juillet 2019


Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
par Aude Camus 
 
La scène gastronomique est connue pour sa compétitivité et sa difficulté. Un jour vous êtes le nouveau restaurant où l’on se précipite et le lendemain un autre vous a déjà remplacé. Se maintenir sur la durée semble parfois être un parcours du combattant. Faut-il être fou ou complètement naïf pour s’y frotter ? Pas forcément ! On peut aussi avoir déjà une belle expérience de la scène locale et donc décider de capitaliser sur cela pour se lancer. Comme viennent de le faire les chefs Chris Grare et Arron Rhodes avec l’ouverture de leur bistro rustique branché Kinship. 

 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
Le premier, né aux États-Unis, s’est fait un nom aux fourneaux de Lily & Bloom la brasserie américaine branchée et très pornfood de Lan Kwai Fong. 


 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
Le deuxième a misé sur ses racines Anglaises pour ouvrir, avec succès, en 2017 le restaurant Gough’s on Gough sur Gough Street. 
 
Ils s’associent aujourd’hui pour ouvrir ensemble leur table inspirée de leurs racines, des recettes de leur enfance et cette rencontre entre l’Angleterre et les États-Unis fonctionne étonnamment bien. 
 
Avec un tel nom (kin signifiant les parents, la famille proche, donc littéralement un lieu où on se retrouve en famille) on n’est pas surpris que la convivialité soit au cœur du concept. Que cela soit avec leurs fournisseurs, Chris et Arron privilégiant les fournisseurs locaux et les entreprises familiales, ou avec leurs invités les deux gais lurons souhaitent créer une forme de complicité. C’est d’ailleurs pour cela qu’alors que Chris est en cuisine, Arron a lui fait le choix d’être en salle, au contact direct des clients. J’aime cette approche, pour moi manger ce n’est pas juste la nourriture, c’est une expérience et une expérience dans laquelle l’humain et les échanges, avec les gens qui vous accompagnent mais aussi ceux qui vous reçoivent, jouent un rôle important. 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
Les lieux ont été pensés pour justement encourager ces échanges : cuisine ouverte sur la salle, possibilité de s’asseoir au bar ou de réunir les tables pour accueillir de grandes tablées … 
 
Bon allez, on attaque la bouffe ? 
Le menu est court et divisé en quatre catégories : First Flavours, Main Event, Bits & Pieces (les accompagnements) et les Sweet Treats. 
 
Moi je propose qu’on commande un peu de tout. Et qu’on commande un peu trop. Histoire de se faire une vraie idée. En plus, plusieurs plats me font de l’œil sur la carte et je ne vais pas savoir choisir donc je sens que je vais me laisser un peu emporter en commandant. 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
On attaque avec une entrée inspirée par l’enfance américaine du chef Chris, le Chicken Liver Mousse (HKD 110). Une revisite plutôt osée du pâté qui joue à fond la carte américaine puisque c’est servi non pas avec du pain mais avec un cracker à l’avoine qui aurait presque un goût de cookie. C’est osé, cela va sûrement déplaire à pas mal de Français mais moi j’accroche. 

 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
Une autre entrée très régressive et à l’identité très Américaine et le Burnt Onion Risotto (HKD 138). Embarquement immédiat pour Little Italy !

 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
Le Smoked Faroe Island Salmon (HKD 158) prend lui le contre-pied des deux entrées précédentes et se veut moins régressif, plus adulte, plus frais avec une incursion du côté de l’Amérique Latine. 

 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
Le coup de cœur Madame : Almost Moules Frites (HKD 128), une revisite inattendue de la Moules-Frites. On adore le bouillon de crustacés plein de saveurs et les pommes-pailles croustillantes qui ramollissent une fois trempée dans le bouillon. Une fois encore, c’est régressif et addictif. 

 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
On passe ensuite aux plats et notamment cette jolie Giant Duck Ravioli (HKD 210) bien épicée. Ça fond en bouche, puis ça explose, ça pique juste comme il faut. Tiens j’en reprends un bout. SI vous vient l’envie de commander un accompagnement pour vos plats, laissez-vous tenter par les choux de Bruxelles. Oui je sais, choux de Bruxelles … beurk. Mais pas là. En fait, ceux-là sont carrément cochons. Probablement parce qu’ils sont littéralement confits dans le beurre. 

 

Kinship, la nouvelle adresse de Soho : branché mais chaleureux
Le coup de cœur Madame : le Sticky BBQ Pork Belly (HKD 228) cuit à la perfection avec sa viande fondante et sa petite couche de gras croustillant sur le dessus. Ce qui fait son originalité c’est qu’il est servi dans un bouillon dashi plein de goûts. Un bouillon dont la viande s’imprègne ce qui la rend tendre et explosivement parfumée. 
 
Vous avez gardé un peu de place pour le dessert ? Il y en a trois à la carte mais si vous ne deviez en commander qu’un, je ne peux que vous inciter à opter pour Mr. Whippy Ice Cream (HKD 78). Un de ces desserts Américains très sucré mais complètement addictif dont Chris a le secret (je me faisais déjà toujours avoir chez Lily & Bloom) : crème glacée vanille, sauce caramel au beurre salé, gros morceaux de brownie et éclats de noisettes. 
 
Si tous les repas de famille pouvaient ressembler à cela ! De la bonne bouffe, du bon vin et surtout pas de drame, juste du bon temps. Mais bon comme ils le disent si bien chez Kinship « “Families are like fudge, mostly sweet but with a few nuts”. 
 
 
 
 
Kinship
3/F, LL Tower, 2 Shelley Street 




 
 
Cet article s’appuie sur un diner médias organisé par Kinship et n’a pas donné lieu à une rétribution financière. L’avis exprimé est donc 100% celui de son auteur. 
 
 















 



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 07:00 Un cocktail ? Oui, mais avec vue alors !


Nouveau commentaire :
Twitter