Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence

28 Mars 2019


Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence
par Aude Camus 
 
J’ai la chance de pas mal voyager et d’autant plus depuis que j’ai déménagé à Hong Kong il y a 4 ans. Il y a cependant une destination qui est très proche mais que je ne connais que très peu, c’est la Chine. En fait je l’avoue, c’est même une destination que j’ai plutôt tendance à éviter. Pourquoi ? D’abord parce que quand je voyage je cours après le soleil et ai donc plutôt tendance à opter pour la Thaïlande ou le Vietnam si je cherche des vols courtes durées, ensuite parce que mes précédentes expériences en Chine ne m’ont pas trop convaincues. Je n’ai par exemple pas du tout aimé Shanghai, ville à laquelle j’ai pourtant laissé plusieurs chances. Je n’ai évidemment pas tout détesté là-bas, je trouve par exemple que la scène gastronomique y est hyper intéressante mais alors à ceux qui me disaient « tu vas voir, toi qui aimes tant Hong Kong tu vas adorer Shanghai » ou encore « la concession Française est si charmante » alors là je suis désolée mais pour moi c’est non, non et non. 
 
Mais il était temps que je retourne en Chine pour découvrir Pékin, une ville qui était sur ma bucket liste depuis des années : parcourir les allées de la Cité Interdite, faire des kilomètres sur la Grand Muraille (chose que je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire mais ce n’est pas très grave car je serai vite de retour), m’émerveiller au Temple du Ciel, me perdre dans les Hutongs et dans les jardins du Palais d’Été … Il y a deux semaines j’ai donc embarqué pour 48h dans la capitale de la République Populaire de Chine. 
 
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais une chose dont j’étais sûre : il me fallait le plus bel hôtel possible où pouvoir me réfugier et profiter de temps calme et d’un service 5 étoiles et c’est donc au Four Seasons Beijing que j’ai posé ma (très légère) valise. 
 

Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence

En parlant de service 5 étoiles, celui-ci a commencé dès ma sortie de l’avion où un staff Four Seasons m’attendait pour me guider jusqu’à l’immigration et me faire sortir de l’aéroport par une porte VIP pour m’engouffrer dans la Mercedes de l’hôtel. Opération menée en moins de 45 min. Niveau de stress ? 0. Niveau de « Four Seasons je t’aime » ? 100. 

 

Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence
Nous sommes en début de soirée et je n’explorerais pas la ville ce soir donc je vous propose qu’on profite du temps que nous avons avant le diner pour explorer l’hôtel. Cela vous va ? 
 
La chambre

Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence
A peine ouverte la porte de ma Suite Ambassador, je sais que j’ai trouvé le havre de paix que je cherchais. 
 

Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence
Et cette salle de bain ! La baignoire est immense et je n’ai qu’une hâte c’est de m’y prélasser après le diner. Une chose qui m’obsède complètement dans les hôtels, ce sont les produits de douche/bain qu’ils mettent à disposition et ici la barre est placée très haute avec une collection de produits Atelier Cologne (marque Française d’exception dont je suis dingue). 
 
Le spa

Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence
« Elle est à Pékin pour seulement 48h et elle préfère perdre 2h au spa plutôt que d’explorer la ville … » diront certains. Ce à quoi je répondrais que cette escapade au spa était aussi, et surtout (ahem) une escapade culturelle puisque j’y ai été initiée au Royal Treatment, imaginé par Zhao Xi Chen, le médecin impérial de la dynastie Qing. 
J’ai donc eu la chance de rencontrer le docteur Zhang Hong Guo qui m’a fait découvrir cette technique inspirée des médecines Chinoises ancestrales : massage, acupuncture, moxibustion et ostéopathie.  Zhang Hong Guo se sert de ses doigts pour activer des zones de votre corps et détecter des douleurs profondes ou de simples petits déplacements des os qui ne seraient pas forcément visibles au rayon X. Cela paraît dingue mais le résultat est bluffant. Mon dos qui est normalement très tendu et limite bossu (coucou la poussée de croissance à 12 ans qui m’a fait atteindre 1m72 en quelques mois) était tout plat à la fin de la séance (les photos avant-après sont bluffantes). Est-ce que j’ai eu mal ? Pas du tout, c’est une expérience bizarre mais pas douloureuse. 
 
Je suis ressortie de là avec l’impression de peser 5 kilos de moins et j’ai apprécié pouvoir savourer ce lâcher-prise de mon corps autour d’une cérémonie traditionnelle du thé dans le Jardin de Thé du spa. 
 
The Royal Treatment – tous les mardis de 2019
Royal Meridian Adjustment (RMB 2,250/90 min) / Physical Therapy of Traditional Chinese Techniques (RMB 500-1,000 / 60 min) / Bonesetting Massage (RMB 680 / par zone du corps)
 
Les restaurants 

Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence
A Pékin tu mangeras du canard laqué … c’est à peu près le seul objectif que je m’étais fixée lors de ce séjour et j’ai eu la chance de déguster mon canard dans le cadre luxueux du restaurant multi-récompensé Cai Yi Xuan dont c’est une des spécialités. 
 

Four Seasons Beijing, un havre de paix dans une capitale en effervescence
Après m’être bâfrée au canard laqué (sans mentionner les quelques 10 autres plats de cuisine Chinoise qui ont accompagné ce canard), j’ai eu besoin le lendemain d’un peu de cuisine Européenne et c’est chez l’Italien contemporain, lui aussi multi-récompensé, Mio que je me suis régalée avec notamment des spaghettis de châtaignes absolument incroyable.    
 
J’aurais honnêtement pu passer mes 48h dans ce petit paradis mais hop, on se bouge les fesses, on chausse ses baskets et on attaque la visite de la ville. Je vous retrouve sur la place Tiananmen ? 
 

Four Seasons Hotel Beijing
48 Liangmaqiao Rd, SanYuan Qiao, Chaoyang Qu, Beijing Shi, China, 100096





 

Cet article est basé sur une nuit offerte par le Four Seasons Beijing et n’a pas donné lieu à une rétribution financière. L’avis exprimé est donc 100% celui de son auteur. 






 



Nouveau commentaire :
Twitter