Entrepreneurs à Hong Kong – Shane Osborn, Chef étoilé d’Arcane nous en dit plus sur « The Final Table », le nouveau show culinaire de Netflix

29 Novembre 2018


par Aude
 
Y-a-t-il des addicts de Netflix dans la salle ?
Perso, je suis complètement accro ! J’adore sortir, participer à des évènements, des openings, assister à des diners médias mais pour moi la soirée idéale c’est une soirée Netflix & Chill. Quelle meilleure excuse qu’un weekend pluvieux pour s’enfiler toute une saison d’une série ? C’est exactement ce que j’ai fait le weekend dernier (souvenez-vous, Dimanche était tout gris et pluvieux mais moi blottie sous ma couette avec une tasse de thé devant ma tv j’ai adoré) en me regardant la totalité de la nouvelle série culinaire de Netflix : The Final Table.
 
Promis, je ne révèle rien, je vous laisse la surprise, je vous en dis juste un peu plus sur le concept : une compétition culinaire internationale qui voit s’affronter des chefs reconnus pour une place au saint des saint, la Finale Table, qui réunit les plus grands chefs de la planète. 12 paires de chefs s’affrontent dans une bataille culinaire autour des plats emblématiques du Mexique, de l’Espagne, de la Grande-Bretagne, du Brésil, de la France, du Japon, des Etats-Unis, de l’Inde et de l’Italie. Chaque épisode met à l’honneur un pays et sa cuisine, les chefs sont jugés par des célébrités et un critique culinaire du pays en question puis par le plus grand chef dudit pays : Enrique Olvera (Mexique), Andoni Aduriz (Espagne), Clare Smyth (Grande-Bretagne), Helena Rizzo (Brésil), Vineet Bhatia (Inde), Grant Achatz (Etats-Unis), Carlo Cracco (Italie), Yoshihiro Narisawa (Japon) and Anne-Sophie Pic (France). A chaque épisode, une équipe est éliminée. Si vous avez regardé et aimé Chef’s Table (est-il possible de ne pas aimer ?) vous le savez, Netflix s’y connait en show culinaires.
 
Une chose que j’ai adorée dans cette nouvelle émission ? Les chefs en compétition et leurs personnalités et parcours si variés. Un de mes chouchous ? Shane Osborn, qui heureux hasard est basé à Hong Kong où il a ouvert Arcane. Je l’ai adoré dans le show, il fallait que je le rencontre ! Et il se trouve qu’il était dispo en début de semaine pour une interview … quand les étoiles sont alignées …

 

Entrepreneurs à Hong Kong – Shane Osborn, Chef étoilé d’Arcane nous en dit plus sur « The Final Table », le nouveau show culinaire de Netflix
Bonjour Shane ! Merci de me recevoir. Tu es né et tu as grandis à Perth (Australie), tu as été le premier chef Australien à diriger un restaurant étoilé, tu as été le Chef et le copropriétaire d’un des restaurants les plus connus de Londres … comment as-tu atterris ici à Hong Kong ?
Après quelques années au Royaume-Uni, nous avons eu envie de changement avec ma femme (et puis on en avait marre de la météo capricieuse !). Nous avons passés 11 mois à voyager autour du monde est Hong Kong nous est apparue comme une ville très portée sur la bouffe. On s’est dit que c’était le bon endroit pour ouvrir un business dans cet univers. Nous nous sommes installés ici en 2012 et j’ai ouvert Arcane en 2014 après avoir travaillé 2 ans comme consultant food pour quelqu’un d’autre.
 
Est-ce qu’obtenir une étoile Michelin était un objectif pour toi dès l’ouverture d’Arcane ?
Pas du tout ! J’ai grandi en Australie où nous n’avions pas d’étoiles Michelin. Pour moi ça ne signifiait rien. C’est un concept que j’ai découvert en travaillant en Europe. 
Nous avons obtenu l’étoile après 3 ans. Je dirais que c’est la cerise sur le gâteau, c’est une magnifique récompense pour le travail et les efforts que nous fournissons mais ce n’est la raison pour laquelle je fais ce que je fais. Je cuisine parce que j’aime ça ! C’est ma passion. Et j’aime les gens avec lesquels je travaille, je veux que mon restaurant reste un endroit où les gens apprécient travailler.
 
As-tu toujours su que tu voulais être chef ?
Je crois oui. Ma mère était traiteur et mes premiers petits boulots étaient pour elle donc déjà dans l’univers de la cuisine. Une cuisine est un terrain de jeu incroyable pour un gamin !
C’est marrant parce que dans les années 80 être chef n’était pas à la mode comme ça peut l’être aujourd’hui. Ce n’était pas cool. Je pense que les choses ont pas mal changées, notamment par l’impact de la tv et des réseaux sociaux.
 
En parlant de la tv et des réseaux sociaux, tu penses que cela a beaucoup changé l’industrie ?
Oui, à la fois en bien et en mal. Je pense que malheureusement aujourd’hui beaucoup de gens pensent qu’être chef est cool et ne réalisent pas forcément le travail que c’est d’avoir son propre restaurant.
 
Est-ce que le fait d’être à Hong Kong a changé ta façon de cuisiner ?
Non pas vraiment. Et les réseaux sociaux n’influencent pas non plus ma cuisine. Pour moi ce qui compte c’est le gout, pas que le plat soit photogénique. Ce qui a changé ici c’est ma façon de sourcer mes ingrédients. Avant, en Grande-Bretagne, je me fournissais essentiellement localement. Mais à Hong Kong c’est très compliqué. Il y a bien des petites fermes locales et bios dans les nouveaux territoires mais la qualité de leurs produits est très aléatoire, notamment à cause du climat très particulier de Hong Kong. Et malheureusement, l’aléatoire est quelque chose que nous ne pouvons pas nous permettre dans un restaurant comme Arcane. Pour moi, trouver les bons ingrédients est un gros challenge à Hong Kong. En plus du loyer !
 
Tu nous parles de qui est challengeant à Hong Kong. Qu’en est-il de ce qui est excitant ?
Hong Kong est une ville complétement ouverte aux nouvelles idées et obsédée par la bouffe. Si vous voulez tester quelque chose de nouveau et que vous êtes prêt à travailler comme un dingue il y a de la place pour vous. J’ai bien l’intention d’en profiter et d’étendre mes activités sur Hong Kong (avant peut être de les étendre en Asie) et je vais lancer l’année prochaine un nouveau restaurant. Plus cool, plus détendu qu’Arcane, ambiance bistro.
 
Y-a-t-il un ingrédient que tu apprécies particulièrement cuisiner ? Et un que tu trouves compliqué ?
Difficile de choisir un ingrédient. Je prône la saisonnalité donc en ce moment je suis à fond sur le gibier. Une chose que je trouve particulièrement frustrante à cuisiner ce sont les crustacés parce que j’y suis allergique et que je ne peux pas les gouter.
 
Y-a-t-il un plat que tu considères comme ta signature ?
Cela serait probablement les gnocchis de pommes de terre sautées. C’est notre bestseller chez Arcane. Un plat 100% réconfort.
 
Et pour parler un peu de The Finale Table, c’est Netflix qui t’as approché pour faire partie de l’émission ?
Un agent de casting Netflix oui. Ce n’est pas la première fois qu’on me propose de faire de la tv mais jusqu’ici j’avais refusé parce que je n’aime pas le format des émissions culinaires traditionnelles type Top Chef. Pour moi, ces émissions ne sont pas positives et s’attardent plus sur les échecs que sur les succès.  Mais j’aime beaucoup Netflix et notamment leur série Chef’s Table donc quand ils m’ont contacté j’étais ouvert.


 

Entrepreneurs à Hong Kong – Shane Osborn, Chef étoilé d’Arcane nous en dit plus sur « The Final Table », le nouveau show culinaire de Netflix
Est-ce qu’ils t’ont dit qui d’autre ferait partie de l’émission ? As-tu pu choisir ton partenaire ?
Ils ne m’ont donné aucun nom. Mais oui en revanche j’ai pu choisir mon binôme. Mark (Best) s’est imposé comme une évidence pour moi. Nous n’avions jamais cuisiné ensemble mais nous étions rencontrés de très nombreuses fois et j’avais le sentiment que nous étions sur la même longueur d’onde en termes de personnalité et d’approche de la cuisine. Il n’a pas dit oui tout de suite, il a dit qu’il devait y réfléchir.
Tu connaissais certains de tes compétiteurs avant l’émission ? Es-tu toujours en contact avec eux ?
Non, je ne les connaissais pas vraiment. Je connaissais certains des juges en revanche, j’avais travaillé avec plusieurs d’entre eux auparavant. Et oui nous sommes toujours en contact. Nous avons notre groupe whatsapp et en ce moment il est super actif puisque le show vient d’être lancé. Nous recevons des retours hyper positifs, cela fait plaisir.

 

Entrepreneurs à Hong Kong – Shane Osborn, Chef étoilé d’Arcane nous en dit plus sur « The Final Table », le nouveau show culinaire de Netflix
Cela ne te faisait pas peur de mettre ta réputation en jeu fasse à des chefs parfois moins expérimentés, pas forcément étoilés ?
Pas du tout. C’est une question que je ne me suis pas posée. Ce qui m’inquiétait c’est l’image que j’allais donner. Je voulais donner une image positive. Le problème c’est que vous filmez des heures et des heures et vous ne savez jamais comment tout ça va ressortir au montage.
(ndlr : pari réussi pour Shane qui apparait à l’écran comme hyper accessible et super sympathique)
 
Tu as regardé le show ?
Pas intégralement. Et je n’ai pas eu le droit de le voir en avant-première ahah. Je vais passer Noel en France avec ma famille et je compte en profiter pour regarder les épisodes que je n’ai pas encore vus.
 
Est-ce que ce show t’as donne d’autres envies de tv ?
Pourquoi pas ? Si la bonne opportunité se présente je suis ouvert.
 
Une dernière question, tu nous donnerais certaines de tes adresses favorites à Hong Kong (en dehors d’Arcane, bien sûr) ?
Yardbird, Chino, Belon pour un diner spécial, Mak Noodles pour quelque chose de rapide, simple, réconfortant et pas cher.
Un de mes petits plaisirs c’est de m’asseoir le dimanche au Captain’s Bar du Mandarin Oriental avec un journal et un Bloody Mary, un voyage dans le temps dans le Hong Kong des années 80 ! 
 



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter