Bouillon Bistro Parisien

13 Octobre 2020


Bouillon Bistro Parisien
par Aude Camus
 
Bouillon : un restaurant populaire typique de la Belle Epoque servant une cuisine Française traditionnelle dans une ambiance gouailleuse.
 
Si vous connaissez et appréciez les bouillons Parisiens (peut-être avez-vous déjà testé le célèbre bouillon Chartier dans le quartier des Grands Boulevards par exemple) alors vous le savez, quand on entend le mot bouillon on est en droit d’imaginer un endroit qui propose des plats typiques de la cuisine bistro, du bon vin, un service aimable (quoi que parfois un peu bourru), une atmosphère un peu old-school et définitivement pleine de gouaille et des prix raisonnables. Bouillon Bistro Parisien coche avec brio toutes ces cases tout en proposant une approche plus moderne. Bye bye les serveurs en tenue de garçons de café, le service parfois expéditif et les nappes en papier, coucou lieu chaleureux et patrons bons vivants.

Bouillon Bistro Parisien
Suis-je 100% objective sur les lieux ? Peut-être pas. Je dois avouer que j’étais déjà fan de la cuisine du chef Johan Ducroquet quand il officiait au restaurant Le Bistro Winebeast à Wan Chai et que cela faisait plusieurs semaines que je trépignais d’enfin découvrir sa nouvelle adresse. Il s’agit cette fois de son propre restaurant, ouvert main dans la main avec son ami Grégory Alexandre, fondateur de French Concept qui distribue bières, cidres, liqueurs et spirits artisanaux et made in France. Mais à avoir de trop grosses attentes, on se retrouve souvent déçu. Je vous rassure, Bouillon ne m’a absolument pas déçue.
 
Les deux amis ont pris possession de ce qui était auparavant Mrs Pound, dans une petite rue calme de Sheung Wan. En arrivant, c’est la large fenêtre largement ouverte sur la salle qui nous attire. C’est malin, ça donne envie de jeter un œil à l’intérieur. Avant de pousser la porte, une fresque annonce la couleur :  “Huitres, Cocktail, Fruits de Mer, Caviar, Champagne, Tartare”.

Bouillon Bistro Parisien
C’est un programme qui me parle, pas vous ? Mais que ceux qui s’attendent à des plats populaires dans la plus pure tradition bouillon ne fassent pas demi-tour tout de suite, promis vous en trouverez à la carte.
 
On choisit de s’asseoir au comptoir, pour échanger quelques potins avec les chefs, ou sur la banquette en cuir qui court le long du mur et on commande un verre de vin histoire de se désaltérer en découvrant la carte. 

Bouillon Bistro Parisien
On peut aussi se la jouer chic et faire comme ce chef (dont je tairais le nom, ce qui se passe à Bouillon reste chez Bouillon) qui a lancé un « met moi donc une bouteille de Champagne le temps que je réfléchisse à ce que je vais boire » aux deux patrons avant d’offrir une coupe aux quelques clients présents en ce deuxième jour d’ouverture. So French.
 
Le menu donc ! Celui-ci est un savant mélange des plats signatures qui ont fait le succès du chef Johan chez Winebeast mais aussi de plats familiaux à partager et de plats populaires, 100% bouillon, revisités avec un twist gourmand.
 
Du côté des signatures du chef, on trouve notamment le Tartare de Veau (HKD 178), le Tartare de Bœuf (HKD 188) ou les Coquilles Saint Jacques (HKD 268) sur purée de butternut et crème de parmesan.
 

Bouillon Bistro Parisien
Du côté des plats bouillon, mon cœur s’emballe pour l’Œuf Mayo (HKD 78), le Pâté en Croûte (HKD 118) et mon petit péché mignon, les Escargots à la Bourguignonne (HDKD 88).
 

Bouillon Bistro Parisien
A partager, vous retrouverez la Côte de Bœuf (HKD 858), l’Epaule d’Agneau Confit (HKD 668) ou encore l’Aile de Raie (HKD 438) à la Grenobloise.
Tout est bon, fait maison et avec des ingrédients issus de l’agriculture et de l’élevage bio ou durable.
 
Vous avez gardé un peu de place pour le dessert ? C’est bien ! 

Bouillon Bistro Parisien
Il serait dommage de passer à côté du Riz au Lait (HKD 88) servi avec un petit caramel au beurre salé très cochon. Les adeptes du Baba (HKD 108) seront ravis, ce dessert pas facile à trouver à Hong Kong est servi ici avec un rhum arrangé fruité et pas trop fort qui en fait un dessert addictif dans lequel on plonge et replonge. Je n’y ai pas gouté mais j’ai vu passer les Profiteroles (HKD 88) et je crois bien que je vais devoir craquer la prochaine fois.
 
Car oui, il y aura une prochaine fois. Et pas qu’une. Si les bouillons traditionnels avaient pour vocation de servir de cantines aux ouvriers, j’ai pour ma part décidé de faire de Bouillon ma cantine à moi.
 


Bouillon Bistro Parisien
6 Pound Lane, Sheung Wan












 

 


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 1 Décembre 2020 - 08:00 Où acheter une bûche de Noël à Hong Kong ?


Nouveau commentaire :
Twitter